Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 09:00

Je vais mieux.

 

Aucun doute.

 

Preuve en est que je n'alimente plus ce blog de manière aussi frénétiquenfiévrée qu'auparavant. Ecrire – des textes, des chansons, des poèmes – a toujours été un moyen d'expulser de moi. Ce qui me hante, ce qui me ronge, ce qui me triture de l'intérieur. Et ça l'épuise. 

 

La tristesse est une émotion liée au sentiment de perte. La culpabilité à la notion de bien et de mal. La peur à un danger imminent. Un peu coupable de ne pas vouloir tout partager. Un peu triste de sentir se perdre s'effilocher mon anima créatrice. Je vis ma vie au jour le jour, minute après minute. Je fais ce qui me fait du bien. Pensée, émotion, action. On ne peut pas réfléchir quand on court.

 

C'est pour ça que j'ai voulu coucher allonger mes pensées et mes sensations. Les laisser me brûler pour qu'elles puissent s'en aller.

 

Mais on ne peut pas courir tout le temps. Le danger d'un futur incertain, la pression d'un présent toujours plus proche s'éloignent de moi à chaque respiration.

 

Des réponses non. Il n'y en a pas. Jamais. Parce que ça sonne trop définitif et que le définitif fait peur. Simplement la conscience de n'être (presque!) plus dans la survie. Dans la vie. Bientôt. Tout proche. Et ça ne fait même pas peur.  
Partager cet article
Repost0

commentaires