Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 00:00
Ce message, auquel je pense depuis plusieurs jours, devait s'appeler à l'origine "je suis un warrior". Mais en cette heure sourde où le monde est endormi à lui-même, il semble décidément que je doive être plus lucide que je ne le voudrais...


Parce que mourir finalement c'est quoi. C'est facile. On n'a presque rien à faire, juste se laisser aller. Vivre est plus compliqué, alors pourquoi s'en faire? 
Et c'est peut-être ça qui est difficile. Se laisser aller, accepter de lâcher le contrôle...... Lâcher du lest à la limite on peut, mais lâcher tout court, c'est dur. 

Ð  Ð  Ð 


Si je meurs demain, que dira-t-on de moi? Ah! Mais... on s'en fout! On ne dira que du bien de toute façon. On ne dit pas du mal des gens morts. Sans surprise donc. Pourtant il n'y a pas que du bien, c'est vrai.
Mais si je mourrais demain, je sais ce que je voudrais que les gens disent. Que j'ai fait ma vie comme je le devais - comme je l'ai voulue. Que je ne me suis pas contentée de la facilité. Avec force, courage et sensibilité – et surtout à ma façon. Que je savais ce que je voulais atteindre et que je m'en donnais les moyens.
J'ai voulu faire de ma vie quelque chose de beau, d'esthétique et de pur à la fois. Dans la simplicité de ce qui n'est pas superficiel. Simplement autre chose que l'évidence - mais ce qui s'impose à moi parce que c'était ma voie. 

Ð  Ð  Ð 


Si je devais mourir demain... Putain de merde! Je ne suis pas encore prête!!! J'ai trop de choses encore à faire avant! Vivre chaque seconde comme si c'était la dernière par exemple! Ne pas attendre de pouvoir courir pour danser, arrêter de traîner du poids mort derrière moi, mettre en accord mes actes et mes idéaux! 
J'veux ranger, j'veux trier avant. Promis, la prochaine fois que tu m'aides à déménager j'aurai moins de bordel qu'en septembre! 

Ð  Ð  Ð 


Je ne suis pas encore morte mais n'empêche. Je suis déjà morte assez souvent à moi-même pour ne plus vraiment avoir peur. Je suis bien entraînée. Jour après jour, minute après minute, des milliers de petites déchirures, brutales, anodines. Du coup maintenant je suis experte – à force. Je ne crois pas que c'est être insensible. Pas réellement, au contraire. Plutôt l'être trop. Et ces jours-là, être un guerrier ça aide. Des milliers de fois, jour après jour, minute après minute.

Ð  Ð  Ð


Quand même, cette c** jambe cassée, bizarrement ça remue des gens. Parfois. Ça les confronte à leur propre finitude, leur fragilité en tant qu'être vivant, l'aléatoire de leur destinée peut-être. Et l'insupportable sentiment d'impuissance qui va avec. Cette même impuissance qui m'empêche de dormir la nuit parce que je pense à mon chevalier; et que j'ai beau aller au bout de moi, dépasser la douleur et la honte et serrer les dents comme le bon petit soldat que je suis, ce n'est simplement pas mon combat. Simplement. Ça ne m'empêche pas de ne pas en dormir la nuit pour autant. 
Et pourtant je suis un warrior. 

Ð  Ð  Ð
Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Quand même, c'est lourd à la fin ces messages chargés d'ambivalence. C'est pourtant pas si compliqué!!!!!!! (c'est juste mon dedans-de-moi qui est un peu compliqué, parce quand même c'est vrai, c'est pas facile d'esthétiser et de clarifier des choses pas claires du tout, surtout en même temps; mais y'a un moment 'faut arrêter de se prendre la tête et poster, sinon on n'a jamais fini).
 
Bref, je voulais juste dire que c'est bon, je suis prête à mourir. Je vis suffisamment dans mon présent pour ne pas reporter tous mes plaisirs sur le futur. Donc si je meurs demain, pas de regrets.
 
Et pis surtout je voulais passer un message subliminal. Te dire que tu n'as pas besoin d'être fort tout le temps, même si on sait toi et moi que sur ce coup-là tu vas l'être et drôlement, parce ça t'est une qualité intrinsèque. Et que tu n'es pas tout seul. Je t'aime fort et ce qui te touche m'est important. C'est tout.  
Répondre